A PROPOS

Né en 1973, enseignant et photographe, Etienne Buraud vit et travaille à Paris. Il photographie exclusivement à l'argentique 24x36 et moyen format. 

Dans le laboratoire de son père, l'artiste-peintre Roland Buraud disparu en 2009, Etienne Buraud apprend très tôt la technique de la photographie argentique. Le père occupant, de son génie artistique, toute la place des arts visuels, Etienne Buraud investit le chant du langage verbal, et suit des études de Lettres qui le mèneront à l'enseignement. Il prépare l'Agrégation de Lettres Modernes à l'Ecole Normale Supérieure qu'il obtient en 1998 tout en continuant ses recherches universitaires sur la poésie du XX° siècle entre 1918 et 1945. L'influence du Surréalisme, tant sur le plan de l'imaginaire onirique que de la technique du collage, irrigue l'ensemble de son oeuvre photographique.  C'est aujourd'hui à la Cité Scolaire Victor Hugo à Paris qu'il enseigne les Lettres Modernes et à Sciences Po Paris le Français pour les étudiants étrangers.

 

Ce n'est qu'à la disparition de son père, en 2009, qu'il emprunte le chemin désormais rendu libre, du langage photographique artistique. En 1997, au hasard d'une escapade solitaire en Espagne, il photographie un enfant jouant au Handball. Cette photographie inaugurale (Figure #1) contient en germe toute l'oeuvre à venir du photographe. 

Entre 2010 et 2015, sa recherche formelle s’attache, principalement dans des séries en noir et blanc constituées pendant ses voyages à l'étranger dans plus de 15 pays, à représenter l’homme aux prises avec son environnement spatial, et à dire leurs interactions géométriques et sensibles. Il en ressort des images oniriques dont la genèse a donné lieu à une conférence donnée en 2015 à l'Université de la Sorbonne lors du colloque Les Contours du Rêves (lire) où sera exposée la série Printemps. La même année, il expose les séries Rêves et Passages à l'exposition Etat des Lieux, à la maison de la photographie La Capsule au Bourget. 

Parallèlement, il entame un travail de recherche sur la représentation de soi, et explore les limites de l'autoportrait noir et blanc et couleur dans la lignée des surréalistes dont il emprunte la technique du collage. Il sera pour son travail invité à participer à l'exposition collective Dadaïsme et Surréalisme en 2016, par le galeriste Bruno Bernard. 

Revendiquant les influences de la peinture dans la composition et dans les catégories génériques (paysages, portraits, autoportraits, nus), il entame en 2018 la série "The Extraordinary Portraits Project", dans un geste à la fois esthétique et politique, en réaffirmant la dimension artisanale de l'image comme objet sacré. Ses portraits picturaux assume leur filiation à la tradition  des portraits peints de commande des siècles renaissants et classiques. 

© 2020 Etienne BURAUD

Etienne Buraud

  • Facebook
  • Instagram
  • Roland Buraud
0